La petite histoire de notre coton

 
 

Après avoir découvert le coton biologique péruvien dans une petite foire de lima, nous étions curieux d’en savoir plus sur ce qui le distingue des autres cotons dans le monde.

Pourquoi est-il si unique?

 
DSC_0645-2.jpg
 

Deux variétés de coton

Au travers de nos recherches, nous nous sommes rendu compte que le Pérou a propagé ses semences un peu partout à travers le temps et le monde et on en voit aujourd’hui les effets dans de nombreux autres pays. Plusieurs des souches de coton qui existent ailleurs dans le monde proviennent, à la base, du Pérou. Actuellement, dans le domaine de l’industrie biologique, le Pérou fait la culture de deux principales sortes de coton, soit le coton pima et le coton natif. Le coton biologique péruvien que nous utilisons est cueilli à la main par les hommes et les femmes qui le produisent.

À savoir que le pays a banni depuis plusieurs années déjà les OGM. Il n’y a donc aucun risque de contamination des semences au niveau génétique.

Le coton pima, la merveille du Pérou

Le coton Pima ou Gossypium barbadense est un coton d’origine péruvienne. C’est le même qui a ensuite été amené en Égypte. La réputation dont profite le coton égyptien est due à l’implantation de la souche génétique du coton péruvien. Cette variété de coton est d’une douceur incomparable et est faite de fibres extrêmement longues qui lui permet une extensibilité hors du commun. Au premier touché, on a peine à croire que c’est du coton! On l'appelle d'ailleurs la soie des Andes. Sa culture ne représente que 3% de la production mondiale, ce qui en fait un matériau extrêmement recherché de par sa rareté et sa qualité.

Le coton pima ne peut être cultivé que dans certaines régions spécifiques des Andes (la très connue chaîne de montagne qui traverse l’Amérique du Sud) où les journées sont chaudes et les nuits, froides. Sa culture étant tellement fragile qu’elle ne supporte pas les produits chimiques, cette plante a toujours été cultivée de manière biologique et ce, bien avant l’arrivée des certifications.

Petit truc:
Au sujet, de l’élasticité des tissus, sachez qu’un tissu de fibre naturelle à 100% ne devrait seulement s’étirer que du sens de la fibre. Autrement, c’est que vous avez affaire à un tissu qui contient des fibres synthétiques.

 
 
La culture du coton pima représente seulement 3% de la production mondiale du coton.
 
Capture+d%E2%80%99e%CC%81cran+2019-04-03+a%CC%80+16.15.29.jpg
 

Le coton natif, le secret bien gardé du Pérou

Le coton natif est pour ainsi dire la perle cachée du Pérou. En effet, ce type de coton était déjà cultivé il y a plus de 5500 ans par les différentes communautés andines. Ce fut à l’époque la culture industrielle la plus importante de toutes.

Dans son parcours, le coton natif a perdu bien des plumes et a même failli y laisser sa peau. Dans les années 1940, suite à l’industrialisation du coton pour prioriser la culture d’un coton blanc, la culture du coton coloré fut abolie et les semences furent presque toutes perdues. D’autres pays sont passés par la même chose à l’époque de l’industrialisation du coton et en sont venus à perdre complètement les semences, donc toutes possibilités de recommencer sa culture. Heureusement, dans les années 1970, des pionniers qui virent dans le coton natif la possibilité de créer une industrie prospère ont mis sur pied un plan pour remettre de l’avant la culture du coton natif. Ils ont ainsi sauvé environ cinq différentes teintes d’un coton qui auparavant se déclinait en plus de douze teintes. Le Pérou est le seul pays au monde à posséder cette variété de coton.

Aujourd’hui, les différentes teintes dans lesquelles pousse le coton natif sont principalement le vert avocat, le marron, le chocolat ainsi que plusieurs teintes allant du beige au gris. À l’époque, on trouvait aussi des teintes de jaunes, de lilas et de rouge.

Grâce à ces avant-gardistes qui ont vu le potentiel d’un tel coton, nous avons aujourd’hui accès à une fibre végétale naturelle qui ne nécessite aucune teinture vu ces couleurs naturelles riches.

 
DSC_1030.jpg
 

Ce coton est l’une des meilleures alternatives pour toutes personnes ayant des allergies ou une sensibilité particulière à la peau. C’est aussi le matériau parfait pour les gens qui souhaite avoir un impact minimal sur l’environnement et un impact positif pour leur bien-être au travers ce qu’ils portent.

Avec la technologie à laquelle nous avons accès aujourd’hui, le coton natif est travaillé de manière à en faire un tissu doux et polyvalent.

Le coton natif est donc une variété différente du coton pima. Ses fibres sont moins longues, mais permettent de travailler avec les couleurs terres du coton lui-même. Plus naturel que ça, difficile de faire! C’est ce qui nous permet de pouvoir aujourd’hui créer des vêtements de couleur sans n'utiliser aucune teinture.

Avoir accès ainsi à des couleurs de coton naturel est une véritable bénédiction. Nous connaissons la valeur de ce matériau prisé et voulons, à travers nos vêtements, rendre honneur aux anciens qui en ont fait la culture au fil des millénaires. C’est, d’une certaine façon, un hommage aux ancêtres.

À ce jour, l’entièreté de nos vêtements sont faits de coton natif ou de coton pima de couleur naturelle. Nous n’utilisons donc pas de teinture dans nos vêtements.

 
DSC_0503.jpg
 

Pourquoi se vêtir bio?

À ce sujet, on vous invite à lire notre article « Acheter des vêtements bio, c’est pas exagéré? ». Vous y trouverez une foule d’informations sur les différents aspects de la culture biologique et surtout, pourquoi c’est tout aussi important que de manger bio!

Dans le projet Lauma, l’insigne «biologique» est à la base même de nos valeurs en tant que marque. Nous souhaitons que les gens qui ont à coeur leur santé et celle de la planète puissent s’offrir des vêtements de qualité sans avoir à se soucier de l’impact normalement néfaste de ceux-ci sur l’environnement. En fait, pour nous, la culture biologique des textiles est une évidence. Nous espérons que par l’éducation et la sensibilisation, elle deviendra une évidence pour une majorité de personnes.

Nous offrons une haute qualité de vêtements tant par le niveau des matériaux utilisés que par le processus de fabrication et c’est ce qui nous distingue du lot. Notre amour pour l’humain amène une tout autre perspective dans notre entreprise et c’est pour cela que nous nous assurons que toute la chaîne soit faite de gens respectés pour leur travail.

Nos vêtements sont certifiés biologique par USDA, l’Union européenne et GOTS.

 
Sans+titre.jpg
 

La certification GOTS

Global Organic Textile Standard. Parce que seule une certification «biologique» ne suffit pas à prouver que les textiles produits respectent certains critères sociaux et normes dans la qualité des textiles biologiques produits, une certification GOTS est plus que nécéssaire pour faire la preuve d’un produit qui poursuit de hautes attentes au niveau environnemental et éthique.

Nous mettons tout en oeuvre pour participer à l’essor d’une industrie textile saine au Pérou en choisissant des collaborateurs qui prennent leur responsabilités. La certification GOTS nous permet de valider ces choix en se dirigeant vers ce qui se fait de mieux actuellement. C’est un réel plaisir de voir le Pérou entrer dans la cour des grands pour ce qui est de développer une industrie saine et durable au niveau textile en sachant qu’il règne là-bas encore plusieurs problématique sociales, économiques et politiques. Nous sommes fiers de participer à leur émancipation et de permettre à des gens comme vous et moi de lancer leur entreprise et de s’affranchir des normes sociales défavorisantes, entre autres pour les femmes.

 
 
Avoir accès ainsi à des couleurs de coton naturel est une véritable bénédiction. Nous connaissons la valeur de ce matériau prisé et voulons, au travers nos vêtements, rendre honneur aux anciens qui en ont fait la culture au fil des millénaires. C’est d’une certaine façon un hommage à nos ancêtres.
 
 

Projet social et économie verte

Le grand projet qu’est le coton biologique au Pérou est source de projets sociaux qui font bénéficier les communautés vivants dans l’Amazonie d’une qualité de vie beaucoup plus grande. En effet, ces même personnes responsables d’avoir remis sur pied la culture du coton natif au Pérou sont aussi ceux qui ont fait démarrer des projets d’insertion pour les gens vivant dans les communautés amazoniennes. Plutôt que de se voir obligés à faire la culture de la coca comme il a été le cas durant de nombreuses années, les leaders de cette industrie verte leurs ont offert la possibilité de se détacher de leur dépendance à la culture de la coca pour faire la culture du coton biologique, ce qui leur offre un mode de vie beaucoup plus sain et basé sur des valeurs de partage et d’abondance.

Nous sommes fiers en tant qu’entreprise de nous associer à ces fournisseurs de coton qui promeuvent une meilleure qualité de vie au sein des communautés éloignées au Pérou.

 
 
 
DSC_0666.jpg
 
 
DSC_0392.jpg